.

Vous êtes ici

Un langage de vérité face aux difficultés d’approvisionnement en eau

Partager: 

 

Comme s’était engagé le président de CAP Nord auprès du collectif des habitants des quartiers Démare, Magdelonette et Morne Balai une réunion d’information a eu lieu mardi en fin d’après-midi en présence de tous les acteurs de ce dossier.

 

C’est à l’école primaire de Morne Balai à Basse-Pointe que Bruno Nestor Azérot, le président de CAP Nord Martinique, avait fixé le lieu de cette réunion nécessaire et pratique avec la Société Martiniquaise des Eaux (SME), la ville de Basse-Pointe en présence d’un représentant des services de l’État. Une réunion nécessaire, car les habitants de ces quartiers de Basse-Pointe impactés par les coupures d’eau à répétition ont pu avoir un dialogue en prise directe avec les différents acteurs de ce dossier. Tout un chacun a pu exposer ses doléances dont la principale demeure l’approvisionnement normal des foyers.

 


Les habitants de Démare, Morne Balai et Magdelonette espèrent que les travaux qui seront réalisés vont permettre un retour à la normal dans l’approvisionnement en eau. | © CAP Nord Martinique

 

Si les échanges ont parfois été vifs, il s’agissait de trouver des solutions et d’avoir des réponses face à l’urgence. C’est dans ce contexte que Marie-Thérèse Casimirius, maire de Basse-Pointe a rappelé l’importance du respect de la délégation de service public.
« Nous n’avons jamais cessé de nous impliquer, de nous investir. Avec CAP Nord, nous avons beaucoup travaillé. Si le débit actuel a fortement diminué, ce n’est pas un problème de gestion, mais de ressources. Nous avons ajusté nos manœuvres pour rééquilibrer la ressource », explique Patrice Ponnamah, directeur général adjoint de la SME, devant des usagers qui réclament plus de transparence et de communication avec le fermier.
Il faut cependant rappeler que plus de 40 % de la ressource en eau ont été perdues à cause de la sécheresse.

De son côté, Marc Michel Déau, directeur de l’eau et de l’assainissement à CAP Nord Martinique, a fait le point sur les travaux qui ont ou vont prochainement débuté. Il est notamment question de la réalisation d’une canalisation d’Ajoupa-Bouillon à Basse-Pointe et d’un second forage qui sera réalisé au quartier Démare. Une fois ce nouveau forage mis en place, il faudra procéder à des prélèvements de l’eau pour savoir si elle est propre à la consommation.

C’est donc la DEAL et l’ARS qui vont fournir les autorisations d’exploitation de ce forage. Tout cela devrait permettre de sécuriser l’alimentation en eau de ces quartiers de Basse-Pointe.

 


CAP Nord Martinique s’est beaucoup investi dans ce dossier afin que des chantiers puissent débutés assez rapidement. | © CAP Nord martinique

 

Par ailleurs, le collectif des usagers a réclamé une réduction de leur facture d’eau. Dès la semaine prochaine, un groupe de travail dans lequel il y aura un représentant des abonnés, de la SME et de CAP Nord Martinique doit se réunir pour faire des propositions sur cette question.

 

Actualités

Une vingtaine d’entreprises ont reçu un kit numérique...

Un audit lancé dès son arrivée à la tête de l’EPCI par Bruno Nestor Azérot...

Le 24 juin dernier l’espace Michel Renard accueillait la caravane de la mobilité...

En un clic

 

 

 

A PROPOS DE CAP NORD

2014, année du changement...
La Communauté de Communes du Nord de la Martinique devient "CAP Nord Martinique", la Communauté d'Agglomération du Pays Nord Martinique. Une métamorphose mûrement réfléchie.