.

Vous êtes ici

Rencontre autour de l’agriculture au Nord Caraïbe

Partager: 

 

Aller à la rencontre des agriculteurs du Nord-Caraïbe pour mesurer leurs difficultés et écouter leurs doléances, tel était l’objectif de la rencontre de ce mardi 17 mars 2015, à l’initiative de Gilbert COUTURIER, président de la Commission développement rural et agriculture de CAP Nord.

 

Il était accompagné d’élus et d’agents de la collectivité sur deux exploitations de la zone. Tout d’abord, au Prêcheur, celle de Marc-André CANGAN, spécialisé dans l’élevage porcin et les productions maraîchères et vivrières. Puis à Fonds Saint-Denis, chez Joël MININ, spécialisé dans l'élevage bovin et les productions maraîchères et vivrières.

 

 

Visite de l'exploitation de Marc-André CANGAN au Prêcheur

 


Elus et administratifs sur l'exploitation de M. Marc-André CANGAN au Prêcheur

 

Marc-André CANGAN, se dit perplexe quant à son avenir :
 

« Nous n’avons pas tellement le choix. Nous ne pouvons pas nous orienter vers un seul type de produit. Il faut essayer d’équilibrer les productions de façon à faire de l’élevage, de l’arboriculture et du maraîchage ».

 

 

Sa principale difficulté est logistique. Sans eau courante, il utilise l’eau de pluie qui lui permet d’irriguer 6 de ses 40 hectares situées sur un terrain escarpé et non mécanisable. D’où le choix de Marc-André CANGAN de partager son activité entre arboriculture et maraîchage. De plus, il est obligé d’affronter une autre facette de la réalité de l’agriculteur d’aujourd’hui, la commercialisation.

 


 

« Pour répondre aux horaires et aux exigences de la grande distribution, ça devient compliqué en termes de temps, de main d’œuvre et de logistique. Je crois que principalement, nous sommes des producteurs dont le métier n’est pas d’approvisionner et de distribuer notre production ».

 

Or, cette difficulté d’écouler sa production est  devenue encore plus problématique depuis la disparition de la SOCOPMA.
Fort heureusement, il ne rencontre pas ce problème pour écouler son élevage porcin, vendu en totalité à la coopérative. Une activité contraignante, exigeant une attention de tous les instants et une vigilance permanente pour respecter les normes phytosanitaires. Ce qui a demandé un lourd investissement de 100 000 euros pour moderniser cette partie de son exploitation. 

 


Le groupe, guidé par Marc André, visite l'élevage porcin

 

 

Gilbert Couturier s’est monté à l’écoute, conscient des difficultés de ce secteur d’activités. Il a souligné avoir pris toute la mesure des difficultés d’écoulement de la production agricole, surtout depuis la disparition de certaines structures. D’où l’impérieuse nécessité de mettre en place un véritable plan de développement de l’agriculture dans le Nord.

 

 

 

Présentation de  l’exploitation de Joël MININ aux élus et invités

 

Pour sa part, Joël MININ dispose d’une superficie de 3 hectares en jachère depuis plus de 40 ans. Il s’agit d’un sol extrêmement sain, indemne de tout pesticide. Il a déclaré à la délégation :
 

« Je compte mettre en place un verger avec tous nos arbres fruitiers locaux et en particulier les arbres en voie de disparition comme le cachiman. Mon envie est de faire en sorte que notre jeune génération puisse consommer nos fruits endémiques, les touristes aussi. Je trouve scandaleux que l’on donne aux touristes des pommes ou des poires. Il faut leur donner nos fruits de saison. Je compte planter des arbres fruitiers à raison de 15 pieds par essence. En attendant que mes arbres portent, je vais faire des plantations intercalaires comme la dachine, l’igname et les choux. Afin d’optimiser ma production, je vais implanter des ruches sur toute l’exploitation pour la pollinisation et surtout pour la production de miel. Je fabrique déjà mes ruches. »

 

 

Le maire de Fonds Saint-Denis, Henri ROMANA, membre de la Commission développement rural et agriculture, présent à cette rencontre a rappelé que :
 

«  ce type d’échanges permet d’aller plus loin que la simple expression de paroles et l’écoute attentive puisqu’il permet à chacun de mieux comprendre les besoins de l’autre et donc de faire évoluer les points de vue ; nous espérons ainsi contribuer à l’évolution des systèmes agricoles au regard des attentes des agriculteurs et de la société. »

 


Henri ROMANA aux cotés des élus et de  Joël MININ 

 

 

Les agriculteurs du Nord Caraïbe ont rencontré des élus de CAP Nord à la Pépinière d'entreprises Nord'Créatis au Carbet

 

Après la visite sur les exploitations, une dizaine d’agriculteurs a été reçue par les élus à la pépinière Nord’Créatis au Carbet. Le directeur général des services de Cap Nord, Bertin DESTIN, a rappelé l'importance de l'agriculture sur le territoire :

 

« La prise en compte du monde agricole est incontournable. L’ambition de ces réunions voulues par les élus est également de mieux faire connaître CAP Nord auprès des agriculteurs, de présenter les orientations et les programmes d’actions communautaires, d’échanger avec vous sur vos attentes en terme d’accompagnement, d’information et de services pour mieux répondre à vos besoins »

 


Les agriculteurs du Nord Caraïbe ont rencontré des élus de CAP Nord. Ces derniers ont répondu à l'appel pour s'informer et débattre de leurs préoccupations, leurs interrogations, leurs besoins d’information et d’accompagnement.

 

 

Pauliane NUISSIER, agricultrice au Prêcheur a rappelé :
 

« C'est toujours fructueux d’échanger, confronter nos points de vue ; les élus sont très attentifs aux revendications mais il faut leur rappeler que le monde agricole pèse dans notre économie et qu'il y a de vrais dangers.»

 

D’autres sujets ont été évoqués, comme l’accessibilité sur les exploitations et les terres escarpées ainsi que la nécessité absolue de mettre en œuvre une politique d'irrigation sur le territoire Nord-Caraïbe.

 

Les élus se sont montrés très intéressés par les préoccupations des agriculteurs dont la principale est la revalorisation de leurs produits. Après plusieurs rencontres de ce type, les élus de CAP Nord devraient présenter leur programme d’actions pour faire de l’agriculture un axe majeur de développement.

 

Les élus de CAP Nord visiteront les exploitants agricoles du Nord Atlantique le Jeudi 26 Mars.
 

 

Actualités

Le 1er comité de financeurs du programme Petites Villes de Demain (PVD) de CAP Nord Martinique s’est tenu le jeudi 2 février 2023...

Le préfet de la Martinique, Jean-Christophe Bouvier était à CAP Nord Martinique le 19 janvier dernier...

CAP Nord Martinique a organisé une visite de terrain en mer le 15 décembre dernier...

En un clic

 

 

 

A PROPOS DE CAP NORD

2014, année du changement...
La Communauté de Communes du Nord de la Martinique devient "CAP Nord Martinique", la Communauté d'Agglomération du Pays Nord Martinique. Une métamorphose mûrement réfléchie.