.

Vous êtes ici

Erosion des berges : l'expérience de l'exploitation agricole du Galion est un succès

Partager: 

 

L'érosion des berges de nos rivières et les risques d'inondation qui en découlent apparaissent comme l'une des principales préoccupations des acteurs majeurs de la préservation de la ressource en eau et des milieux aquatiques du bassin versant du Galion.

 

Dans ce contexte, l'Office National des Forêts (ONF) et CAP Nord se sont engagés à réaliser, à titre expérimental, des travaux de restauration des berges en phase d'érosion situées sur le domaine de l'exploitation agricole du Galion à Trinité, au cours de la période du 6 au 10 juin 2016. Ce chantier a été mené à bien grâce à la participation des responsables de l'exploitation, également membres du Comité de rivière du Galion.

 

Hommes et engins ont été gracieusement mis à disposition pour réaliser ce chantier auquel ont participé 4 agents de l’ONF, 8 agents communaux et 2 agents de CAP Nord. Avant de pratiquer la restauration des berges, ces 14 pionniers ont suivi une journée de formation théorique sur le fonctionnement hydro-morphologique des rivières et sur les techniques douces d’entretien.

 


  Raphaël MARECHAL de CAP Nord, perce un trou                      Ludovic LOUIS de CAP Nord, fixe une barre de fer à la
  pour fixer le gabion bois à réaliser sur ce chantier.                     massette pour la construction du gabion et ainsi
  Il est entouré des agents de l'ONF.
                                          permettre sa rigidité.

 

CAP Nord, structure porteuse du Contrat de rivière du Galion, tente de répondre à une problématique majeure : les inondations causées par l’absence d’entretien des berges de nos cours d’eau.
Alfred Monthieux, le président de CAP Nord a érigé la restauration de ces milieux au rang de ses priorités. Une série d’actions menées dans le cadre du Contrat de Rivière seront exécutées durant les cinq prochaines années.
Objectif : expérimenter des solutions durables pour atténuer l’érosion des berges et par conséquent réduire les risques d’inondation des terres par le débordement des cours d’eau hors de leur lit.

 

Membre du Comité de rivière du Galion, l’ONF s’est naturellement rapproché de CAP Nord. Le site du Galion a été rapidement retenu pour cette  formation à l’utilisation de techniques douces de génie végétal et ce premier chantier de restauration de berges se révèle très positif.

 

Il a permis de réaliser une collaboration entre différentes collectivités et de découvrir de nouveaux profils de métiers. Les agents territoriaux formés ont pu travailler de concert et se disent impatients de réaliser d’autres chantiers du même type. La sensibilisation et la participation de tous s’avèrent plus que jamais nécessaires pour la préservation de la ressource en eau et des milieux aquatiques de notre île.

 


  Mise en place de deux autres techniques de génie végétal.        Remplissage du gabion avec de la terre, à l'aide d'une pelle
  Celle du peigne avec des fagots de branchages et celle du        mécanique gracieusement prêtée par l'Exploitation Agricole
  tressage. L'objectif est de limiter l'érosion de la berge et             du Galion (EAG).
  favoriser l'engraissement de celle-ci
.
 


 Rendu du chantier une fois terminée. La berge a été                    Remise de chantier. Photo souvenir avec les participants        
 remodelée et des plantations spécifiques ont été ajoutées            à la formation.
 dans le but de la maintenir avec un réseau racinaire approprié.

 

Le contrat de rivière

Le contrat de rivière est un document de référence, véritable outil de sensibilisation dont les objectifs sont clairs : assurer la pérennité de la quantité d’eau et sa qualité ; préserver et restaurer les milieux aquatiques pour la promotion du patrimoine environnemental situé sur un bassin versant, ici, celui de la rivière du Galion. C'est aussi un programme d'actions cohérent et concerté sur 5 ans renouvelables, signé entre différents partenaires concernés et volontaires : préfecture, collectivités territoriales, chambres consulaires, usagers, acteurs socio-économiques du territoire.
Un contrat de rivière est également un engagement moral entre des maîtres d’ouvrage publics, privés et des partenaires institutionnels unis autour d’une grande cause, celle de la préservation de l’environnement.

 

Une convention tripartite triennale

Une convention tripartite signée par l’Office national des forêts, l’Office de l’eau et le Parc naturel territorial pour la période 2013-2016 comporte trois clauses majeures. Tout d’abord, la mise en œuvre de toutes les actions possibles pour une gestion optimale des milieux aquatiques. Ensuite, l’amélioration de la connaissance des milieux, la protection des ressources et des milieux. Enfin, la sensibilisation, la communication et l’information sur ces actions de préservation et de restauration du milieu naturel.

 

Actualités

Remise des clés de deux mini-bus...

Lutter contre l’insécurité dans les communes...

CAP Nord fête le mois de mai...

 

En un clic

 

 

 

A PROPOS DE CAP NORD

2014, année du changement...
La Communauté de Communes du Nord de la Martinique devient "CAP Nord Martinique", la Communauté d'Agglomération du Pays Nord Martinique. Une métamorphose mûrement réfléchie.