.

Vous êtes ici

Visite de deux sites sur le bassin versant de la rivière du Galion

Partager: 

 

Le Président du Comité de rivière du Galion a convié le mercredi 11 décembre, signataires et partenaires du Contrat de rivière du Galion a une nouvelle visite de bassin versant sur les sites de la Baie du Galion et de l’AFIBAD.
En présence d’agents de CAP Nord, les invités ont pu découvrir au cours de cette matinée, les actions et enjeux engagés sur ces sites et suivies par le service contrats des milieux.

 

La Baie du Galion

 

À la Baie du Galion, les éléments anthropiques et naturels qui fragilisent ce milieu ainsi que le potentiel économique largement sous exploité ont été présentés par le géographe, M. Pascal SAFFACHE.
La baie bénéficie d’une végétation dense et plurielle avec des espèces exotiques apportées par l'homme, le cocotier notamment. Néanmoins, la végétation originelle y est encore présente sur la frange côtière avec deux espèces, la patate bord de mer et le raisinier bord de mer.

 

Au niveau naturel, des herbiers sous-marins jouent le rôle de filtre pour les sédiments présents dans la baie. De plus, la baie est impactée par la matière en suspension provenant de la rivière. Le phénomène qui en découle est une hyper-sédimentation de la Baie du Galion.

 

L’aval du bassin versant du Galion est marqué par une anthropisation dynamique qui progresse petit à petit. L’activité agricole avec la culture de la canne à sucre est prédominante. La baie a par ailleurs, l’avantage d’être peu profonde ce qui pourrait permettre le développement d’activités éco-touristiques (fiche action 31 Développer les sites éco-touristiques sur le bassin versant et leur découverte) et donc d’emplois.

 

Au niveau patrimonial, il y aurait un intérêt à engager des fouilles afin de comprendre l’implantation de populations originelles (amérindiens) sur cette façade atlantique car des vestiges archéologiques y ont déjà été retrouvés. Des visites ou programmes de sensibilisation pour divers publics dont les scolaires pourraient ensuite en découler et participeraient ainsi au développement économique (fiche action 58 Entreprendre des programmes de sensibilisation pour la protection et la valorisation des rivières et des mangroves).

 

Car si la rivière était jadis un lieu de socialisation, ses avantages restent globalement méconnus de la population (fiche action 23 Nettoyage des macros déchets du Galion). La rivière doit retrouver ses richesses.

 

La visite a permis de nombreux échanges autour de ce qui existait, ce qu’il y a aujourd’hui et les mécanismes d’anthropisation qui ne feront que s’accentuer s’il n’y a pas de préservation du site.

 

 

L’Association Fibres Insertion et Bambou pour le Développement (AFIBAD)

 

La deuxième visite s’est poursuivie au sein de l’Association Fibres Insertion et Bambou pour le Développement (l’AFIBAD) dans la commune de Sainte-Marie avec M. Christophe RELOUZAT, le référent de l’association.

 

 

Le site est une ancienne bambouseraie créée dans les années 1980. Plusieurs variétés de bambous permettant divers usages y sont répertoriées. Bien qu’une convention d’exploitation existait entre l’association et la CTM, celle-ci est aujourd’hui caduque. L’activité est quasi à l’arrêt et le site reste largement méconnu du grand public. L’association avait été créée pour valoriser les plantes à fibres qui ont un fort potentiel de développement économique. Dans ce cadre, le site a accueilli un sentier d’insertion durant les premières années de conventionnement avec l’objectif de faire découvrir la culture du bambou principalement et du vétiver également.

 

Des travaux de protection de la berge ont été réalisés.

Si plusieurs exemples d’aménagement ont été exécutés pour l’habitat, l’agriculture, l’environnement, le site est sous développé car l’association peine à trouver les partenariats publics et financiers. Or son potentiel économique permettrait l’émergence d’emplois ou d’activités touristiques (Fiche action 31 Développer les sites éco-touristiques sur le bassin versant et leur découverte).

 

Ce lieu de production-formation aujourd’hui fermé est par conséquent tenu bénévolement. La visite de ce site qui jouxte la rivière du Galion pourrait faire émerger un élan de soutien à l’AFIBAD pour la reprise des différentes activités à travers un nouveau conventionnement.

Cette rencontre de terrain fut positive et riche d’échanges.

 

 

Actualités

Découvrir les actions menées sur ces sites...

Valoriser les initiatives et les idées des habitants...

Repérer et à encourager la création d’entreprises...

En un clic

 

 

 

A PROPOS DE CAP NORD

2014, année du changement...
La Communauté de Communes du Nord de la Martinique devient "CAP Nord Martinique", la Communauté d'Agglomération du Pays Nord Martinique. Une métamorphose mûrement réfléchie.