.

Vous êtes ici

CAP Nord à la rencontre des agriculteurs du Nord Atlantique

Partager: 

 

Les membres des commissions Développement rural et agriculture, Développement économique, Communication de CAP Nord effectuent depuis quelques semaines des visites aux socioprofessionnels situés sur le territoire. Objectif : mieux s’imprégner de la situation économique du territoire.

 


Les élus et administratifs de CAP Nord sur le terrain

 

Une série de rencontres commencée avec les agriculteurs du Nord-Caraïbe. Le second rendez-vous a eu lieu dans le Nord-Atlantique, le jeudi 26 mars 2015 sur des exploitations du Lorrain, de Basse Pointe, et d’Ajoupa Bouillon. L’accent y a été mis sur l’agriculture biologique. Ainsi, la collectivité contribue activement à la réflexion sur le développement durable et solidaire de l’ensemble de la Martinique.

 

Au Lorrain et à l'Ajoupa Bouillon, la visite a été consacrée à l'agriculture biologique.

 

Les élus se sont rendus au Morne Capot chez Alexandre Terne qui expérimente un jardin créole puis à l'Ajoupa Bouillon chez Tomas Accamah. Président de l’association « Paysans Bio Martinique », il tente d’organiser les professionnels du secteur.

 

 

Ces derniers se trouvent essentiellement confrontés d’une part, au manque de plants de dachines, d’ignames et de patates et d’autre part, à un sous équipement en engins agricoles. Ils demandent l’accompagnement des élus, leur soutien dans les démarches auprès du CIRAD, ainsi qu’une aide à l’équipement de la coopérative en matériels agricoles (CUMA) qu’ils viennent de créer.

 

 

Visite à Basse-Pointe

 

La commission s’est intéressée à la production de cailles chez Lucienne Lebielle, à Démarre. Les « Ets Tatie Lulu » élèvent 1 000 cailles fournissant 250 œufs par jour. Son développement est entravé par un problème logistique majeur : située en bout de ligne EDF, son approvisionnement en énergie est de mauvaise qualité. Elle subit quotidiennement des variations de tension ainsi que des coupures intempestives qui détériorent son matériel.

 

 

A la faveur de notre visite, Lucienne a révélé que son unique couveuse avait rendu l’âme suite à une coupure de courant. Dans sa réponse, Gilbert Couturier, sensibilisé par la détresse de cette agricultrice, a proposé que le CAP Nord alloue une aide exceptionnelle à l’éleveuse de cailles afin qu’elle fasse l’acquisition d’une nouvelle couveuse.

 

 

Il a par ailleurs proposé que les services administratifs l’accompagnent pour la modernisation, la rénovation de l’unité de production et dans la fourniture de l’énergie.

 

Réunion à la salle des fêtes de l’Ajoupa Bouillon

 

La visite s'est terminée à la salle des fêtes de l’Ajoupa Bouillon pour une réunion au cours de laquelle les professionnels du secteur ont mis au grand jour leurs dissensions.

 

 

« On a besoin de vous pour mettre en place une politique agricole pour nourrir la Martinique ! » répondra le Président Monthieux qui a insisté sur la nécessité pour les paysans de se regrouper pour l’utilisation des engins agricoles.
« Vous ne pourrez pas acheter chacun un tracteur. C’est un non-sens ! » leur dira le Président de CAP Nord qui s’est engagé à accompagner la profession dans sa restructuration.

 

 

Il a par ailleurs promis d’étudier la possibilité d’aides ponctuelles afin d’assurer le désenclavement de certaines parcelles.

 

 

Actualités

Remise des clés de deux mini-bus...

Lutter contre l’insécurité dans les communes...

CAP Nord fête le mois de mai...

 

En un clic

 

 

 

A PROPOS DE CAP NORD

2014, année du changement...
La Communauté de Communes du Nord de la Martinique devient "CAP Nord Martinique", la Communauté d'Agglomération du Pays Nord Martinique. Une métamorphose mûrement réfléchie.