.

Vous êtes ici

Baisse des contrats aidés : le risque d'une grave catastrophe sociale

Partager: 

 

La forte diminution du nombre de contrats aidés alloués aux communes ne peut être acceptée sans réaction par les collectivités de Martinique, surtout par les maires de communes dont la population est en grande souffrance dans le Nord.

 

C'est le message qu'a voulu faire passer au Sous-Préfet de Trinité et de St Pierre, le Président de CAP Nord Martinique et Maire du Robert, Alfred Monthieux, reçu en sous-préfecture le 16 août dernier en compagnie notamment de Marie-Thérèse Casimirius, Maire de Basse-Pointe, Joseph Péraste, Maire de Marigot et René Vatenar, Maire de Sainte Marie.

 

Une telle mesure ne sera pas non plus sans conséquences sur le déroulement de la prochaine rentrée scolaire, quant au soutien à apporter aux équipes éducatives.

 

"Le  Président de la République en voulant  réduire les dépenses  de l'Etat amplifie la pauvreté en Martinique et refuse l'insertion et la réinsertion  aux enfants  d'esclaves  mais aussi  à ceux des dissidents Martiniquais  qui ont bravé les océans  pour aller libérer  la France des fascistes" a déclaré Alfred Monthieux à la sortie de cet entretien.

 

Le Sous-Préfet lui a promis de faire remonter les doléances et préoccupations des élus du Nord aux plus hautes instances de l’État.

 

Actualités

Les élèves d'aujourd'hui sont les citoyens de demain...

Soutenir et maintenir l’agriculture du territoire Nord...

L'objectif est de sensibiliser la population aux richesses de la terre...

 

En un clic

 

 

 

A PROPOS DE CAP NORD

2014, année du changement...
La Communauté de Communes du Nord de la Martinique devient "CAP Nord Martinique", la Communauté d'Agglomération du Pays Nord Martinique. Une métamorphose mûrement réfléchie.